Archive for octobre, 2010

27 octobre 2010

une outarde suis-je

Comme les outardes, mais non pas avec – même si un séjour de 6 mois dans le sud ferait le plus grand bien à mon teint déjà verdâtre, je migre.

Je étant le blogue, bien sûr. Pas que je sois mon blogue, ne vous méprenez-pas. Pas plus un blogue qu’un outarde. Ceci dit, vu que le thème principal de ce blogue n’a généralement plus grand chose à voir avec l’émerveillement etdashou la perplexité devant ma nouvelle vie (qui n’est plus nouvelle) outre-mer, j’ai décidé de déménager le blogue vers un nouveau plus représentatif (du moins, pour les québécois): ben non mais là.

Le lien est donc bennonmaisla.wordpress.com

Publicités
26 octobre 2010

Ah ben, un p’tit cousin!

Un petit-cousin, en anglais c’est un grand-cousin (great comme dans grand, comme  Alexandre Le). Des fois ça m’étonne comme un truc et son contraire peuvent dire la même chose. Non en fait, ça m’étonne pas. Anyway. En allemand, c’est plus… pragmatique : cousin-au-deuxième-degré. Efficace mais peu poétique.

Revenons au petit-cousin dont je ne connaissais pas l’existence jusqu’à il n’y a que très peu. Ma mère, qui a le cousin, l’a revu pour la première fois depuis quelques décennies. Petit-Cousin ne revient pas au Québec nécessairement souvent, car Petit-Cousin demeure… en Allemagne. Au bord du Bodensee (Lac Constance) ou littéralement, plancher du lac (ou lac au plancher? hmmm, pas sûre). Ledit lac qui se situe à à peine plus de 200km de Munich. Voilà, j’ai de la famille officielle au pays, je suis toute excitée.

Ah le monde, ce petit village grand comme ma main…

25 octobre 2010

e-rien (e-trait-d’union-rien)

Je vous écris pour vous dire que je n’ai rien à dire. C’est l’fun, c’est comme à l’adolescence quand on appelait une ex-amie pour lui dire qu’on ne voulait plus être, justement, son amie.

Mais pour vous divertir, ou plutôt, vous instruire en toute humilité, sachez que (vous verrez ainsi l’étendue de mes occupations et comprendrez ainsi l’introduction ci-dessus introduite) la cuisson à l’induction permet de faire bouilllir trois tasses d’eau (froide au préalable) en moins de deux minutes.

 

25 octobre 2010

Troublant. Très, très troublant.

Je lève haut mon chapeau aux enseignants et professionnels qui côtoient chaque jours des enfants et des grands ados dont les bases de l’éducation à la maison peut faire défaut.

Mais quand ça passe au niveau supérieur – les problèmes, pas les études – quelles ressources professionnelles et personnelles sont disponibles pour soutenir les enseignants?

Témoignage qui fait mal à la société et aussi  beaucoup au système d’éducation ici.