Chez le docteur – ajout

Mon laptop est chez le docteur. Comme celui-ci ne possède pas une belle police d’assurance privée (je parle du laptop,  j’ai aucune idée de la situation d’assurance médicale de son docteur), il y a un risque que ce soit plutôt catastrophique et très coûteux.

Hier après-midi, la bouteille d’eau qui a servi à délicatement humecter un papier absorbant afin de nettoyer ma souris et mon clavier de la couche de poussière-post-sablage-de-ciment qui s’accumule quotidiennement sur lesdits appareils, est malencontreusement demeurée débouchée, suite à un départ précipité de mon poste de travail pour aller admirer la belle céramique fraîchement appliqué dans la salle de lavage.

Erreur. Au retour, avec objet X dans les mains devant être déposé sur ma table de travail fort encombrée, encore une fois en conséquence des rénos qui obligent à tout conserver dans une minuscule pièce – celle où Népoux et moi travaillons – j’ai bien sûr de manière toute loi-de-murphy-enne accroché de mon délicat avant-bras la fameuse bouteille débouchée, dont le contenu s’est déversé exactement au centre de la table, soit au dessus du clavier de mon laptop qui, étrangement, y était justement déposé.

À la vitesse de l’éclair, j’y ai appliqué du papier absorbant, ai sauvegardé les fichiers qui étaient bien sûr dus pour le jour même, pour ensuite éteindre l’appareil et lui mettre la tête en bas dans l’espoir que la loi de la gravité fasse son proverbial effet. Le tout en quelques secondes, ou quelques dizaines de secondes.

Ensuite – vive monsieur l’ami revendeur officiel de produits Apple, nous sommes partis vers son bureau (Népoux au volant, moi tenant toujours le laptop ouvert la tête en bas, pour le laisser chez monsieur ami-docteur-de-macbook. À première vue, pas de dommage, et mon disque dur n’a pas été touché. Ami-docteur l’a gentiment installé dans un autre portable que je peux utiliser en attendant (quel stress d’ailleurs, l’appareil est neuf et il désire pouvoir le revendre par la suite (je présume à rabais, tout de même), j’ai pas le droit de faire de gaffe).

Faudra attendre quelques jours que ça sèche avant d’oser le redémarrer et ainsi connaître l’ampleur des dégâts. Peut-être de dommage n’y aura-t-il pas. croisons nos doigts (ou pour les allemands, tenons nos pouces) afin que ce soit le cas.

Le pire? Y a fallu que ça se produise la seule et unique journée où le chiiiiien n’était pas au bureau. Même pas la possibilité de lui jeter le blâme. Quel dommage, j’aurais adoré.

AJOUT: … et j’ai fait du ménage…

2 commentaires to “Chez le docteur – ajout”

  1. fresjio resji ewi res e resllll
    (j’ai les doigts croisés pour toi)

  2. Pauvre ma soeur! Pauvre, pauvre ma soeur.
    Un prompt rétablissement au véritable meilleur ami de l’homme. Je lui souffle dessus à partir d’ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :