Ma voix et celles de l’Eurovision

Un post sur l’Eurovision, quelle surprise. L’allemagne et Lena ont gagné hier soir. Devrait-on plutôt dire que Stefan Raab a gagné hier soir? Vu le succès de tous les différents projets que cet homme transforme en or, une chose est certaine, s’il m’approchait pour réaliser un projet X je n’hésiterais aucunement. Ne reste plus qu’à l’Allemagne à gagner la Coupe du monde et ce sera une belle année victorieuse. Dommage que jusqu’à maintenant, personne ne semble faire le lien entre les succès allemands de cette année et ma présence au pays. Mais comme je suis d’une modestie exemplaire, je ne m’en formalise pas.

Je n’ai pas du tout suivi l’Eurovision, principalement parce que c’est une célébration de la pop qui ne m’intéresse pas trop outre le fait que l’Allemagne a gagné yééééé, mais surtout parce que la chanson de la jolie Lena est bien sûr accrocheuse, mais sans être suffisante pour s’imprégner suffisamment dans mon cerveau et me débarrasser de « Puff, the maaagic draaaaaagon » que j’ai dans la tête depuis deux semaines.

J’ai toutefois regardé la fin du truc hier soir, vu la consécration de la jolie Lena de même que les festivités se déroulant à Hamburg présentées à la télé. Et bingo, j’ai observé live un phénomène que j’avais remarqué en moi-même depuis longtemps. Chez les femmes – c’est moins apparent chez les hommes – la hauteur de la voix change significativement en fonction de la langue parlée. Pour moi: le français va chercher plus grave, l’allemand beaucoup plus haut perché, et l’anglais se situe quelque part entre les deux. J’ai remarqué la même chose hier soir: les chanteuses s’exprimant en allemand en entrevue avaient pratiquement toutes cette petite voix très claire et aigue que j’ai si souvent remarqué chez la majorité des allemandes, mais dès qu’elles passent à l’anglais, ça devient plus grave. Comme pour moi, ha!! Ça doit donc être vrai.

Mais ce qui me laisse perplexe, c’est pourquoi. Je comprends bien sûr que différentes langues nécessitent la production de différents sons, et ainsi peuvent modifier la hauteur de la voix. Mais entre l’allemand et le français, y a pas grand différence dans les sonorités. Il y a le ou, le u, le r est plus semblable au français qu’à l’anglais, le ch existe, le gu, le é (mais pas le e), le a le è. Les nasales n’existent pas, le j non plys (c’est un y), mais autrement c’est à peu près tout. Une fois qu’on réussit à prononcer le ch allemand, avec un peu de pratique bien sûr car les premières fois, ça arrache, ça fait mal, on peut s’en sortir avec un accent très léger relativement facilement. Donc, pourquoi d’un côté les hautes, mais de l’autre les basses, alors que les sons sont forts semblables?

À moins que ce ne soit que dans mon imagination? Quelqu’un d’autre a remarqué que les allemandes ont très souvent la voix haut perchée?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :